Mont valérien 18 juin 2010

 

Aller à la page des cérémonies du 18 juin 2004

 

 

Cliquer pour retourner sur la page du menu retour

 

 

Rechercher dans la page

 touche r pour continuer

cliquer pour imprimer la page

 

 

     Comme tous les ans, la cérémonie immuable en mémoire de l'Appel du 18 juin 1940, organisée sous l'égide de l'Ordre de la Libération et instaurée le 18 juin 1945, a été célébrée au Mémorial de la France Combattante, au Mont Valérien à Suresnes (92150). Le monument est érigé près de la clairière des Fusillés, contre le mur d’enceinte sud-est du Fort, sur une esplanade de plus de 10 000 m 2. Il est formé d’un mur de grès rose de 150 mètres de long. Il porte seize hauts-reliefs en bronze, oeuvres de seize sculpteurs différents, qui rappellent, par des allégories, l'héroïsme des combattants et les formes multiples du combat. Au centre, se dresse une croix de Lorraine de 12 m de haut devant laquelle brûle une flamme permanente, sur un pavois d'airain. Sous la croix s'ouvrent deux portes en bronze : l'une débouche sur l'escalier qui mène au parcours du souvenir, l'autre donne accès à la crypte funéraire, creusée dans la roche.

 

     Elle a revêtu en cette année une signification particulière puisqu'il s'agissait du 70ème anniversaire de l'Appel du Général de Gaulle. Cette journée était particulièrement bien remplie puisque le matin un Eurostar spécial devait emmener le Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy et son épouse, ainsi qu'une délégation de plus de 700 personnes composée de Compagnons de la Libération et de membres des fondations Charles de Gaulle et de la France Libre, d'officiels et de journalistes, pour assister aux commémorations à Londres (GB).

 

     Outre Les Compagnons de la Libération et un public venu en grand nombre sur invitations, plusieurs personnalités étaient présentes au Mont Valérien : le Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy, le Premier ministre Monsieur François Fillon, la ministre de l'Intérieur Madame Michèle Alliot-Marie, le ministre de la Défense Monsieur Hervé Morin, le secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants Monsieur Hubert Falco, ainsi que les Présidents des deux assemblées Messieurs Gérard Larcher et Bernard Accoyer, Le Président Jacques Chirac, Monsieur Charles Pasqua ainsi que des élus. Des écoles avaient faits le déplacement, et les nombreux jeunes ont su rendre hommage à leur manière, en agitant des petits drapeaux français et en gardant un silence respectueux durant toute la cérémonie.

 

     Les Compagnons de la Libération ont pris place à gauche de la flamme alors que les représentants des Compagnons disparus à droite de la flamme. Cinq jeunes qui portent chacun un coussin sur lequel est posé une Croix de Lorraine symbolisent les cinq villes Compagnons de la Libération. Un peu plus loin, dix sept militaires qui portent également un coussin sur lequel repose une Croix de Lorraine symbolisent les dix sept unités militaires Compagnons de la Libération.

 

     Diverses unités formées de femmes et d'hommes de l'armée de Terre, de l'Air et de la Marine ont défilé au son de la musique militaire. La chorale de la gendarmerie a chanté une remarquable Marseillaise ainsi que le chant des partisans.

 

     Après la sonnerie aux morts, le Chancelier de l'Ordre de la Libération, Monsieur François Jacob (Compagnon de la Libération et Prix Nobel de médecine), accompagné du Président de la République, a ranimé la flamme du monument qui rend hommage aux fusillés du Mont Valérien.

 

     Au début des années 60, les commémorations particulièrement poignantes avaient lieu dans le fossé où les résistants étaient exécutés devant les poteaux d'exécution encore en place.

 

     A l'issue de la cérémonie, le public présent a pu visiter la crypte, moment très émouvant. Les cénotaphes, présentés en arc de cercle et recouverts du drapeau tricolore, entourent l'urne contenant les cendres de déportés inconnus. Un emplacement de caveau, le n°9, reste vide : il est réservé au dernier Compagnon de la Libération. Sur le tympan de la nef figure la phrase :

 

"Nous sommes ici pour témoigner devant l'histoire que de 1939 à 1945 ses fils ont lutté pour que la France vive libre."

 

     Dans la soirée, vers 23 heures, un spectacle son et lumière retraçant l'épopée de la France Combattante de l'Appel à la Libération a eu lieu sur la face nord de l'Hôtel national des Invalides.

haut de la page

 

Les Personnalités

 

Revue des troupes par le Général Bruno Dary, Gouverneur militaire de Paris

Revue des troupes par le

Général Bruno Dary

gouverneur militaire de Paris

Cliquer ...

Le Président Jacques Chirac

Le Président Jacques Chirac

Cliquer ...

MM Gérard Larcher et Bernard Accoyer, Présidents des deux Assemblées

MM Gérard Larcher et

Bernard Accoyer, Présidents

des deux Assemblées

Cliquer ...

 

MM Hervé Morin, François Fillon, Nicolas Sarkozy et Hubert Falco

MM Hervé Morin, François

Fillon, Nicolas Sarkozy et

Hubert Falco

Cliquer ...

Ravivage de la flamme par MM François Jacob, Chancelier et Nicolas Sarkozy

Ravivage de la flamme par

MM François Jacob,

Chancelier de l'Ordre de la

Libération et Nicolas Sarkozy

Cliquer ...

Le Président de la République salue les membres du Conseil de l'Ordre

Le Président de la

République salue les

membres du Conseil de

l'Ordre de la Libération

Cliquer ...

 

MM Sarkozy, Fillon, Morin, et les enfants des Maisons d'Education de la Légion d'Honneur

MM Nicolas Sarkozy, François

Fillon, Hervé Morin et les

enfants des Maisons d'Education

de l'école de la Légion d'Honneur

Cliquer ...

   

haut de la page

 

La cérémonie

 

Mise en place des troupes, la musique militaire

Mise en place des troupes,

la musique militaire

Cliquer ...

Mise en place des troupes, l'armée de Terre

Mise en place des troupes,

l'armée de Terre

Cliquer ...

Mise en place des troupes, la garde républicaine

Mise en place des troupes,

la garde républicaine

Cliquer ...

     

Mise en place des troupes, les marins

Mise en place des troupes,

les marins

Cliquer ...

Mise en place des troupes, l'armée de l'Air

Mise en place des troupes,

l'armée de l'Air

Cliquer ...

La chorale de la Gendarmerie

La chorale de la Gendarmerie

Cliquer ...

     

Défilé des troupes

Le défilé des troupes

Cliquer ...

A gauche de la Croix les Compagnons, à droite les représentants des Compagnons

A gauche de la Croix les

Compagnons, à droite les

représentants des Compagnons

Cliquer ...

Vue sur les porte-drapeaux

Vue sur les porte-drapeaux

Cliquer ...

     

Vue sur la tribune de droite

Vue sur la tribune de droite

Cliquer ...

Interview des enfants par une équipe de la télévision

Interview des enfants par

une équipe de la télévision

Cliquer ...

La flamme du souvenir

La flamme du souvenir

Cliquer ...

     

La Croix de Lorraine - Visite de la crypte

La Croix de Lorraine

Visite de la crypte

Cliquer ...

Inscription sur la Croix de Lorraine extraite de l'Appel du 18 juin 1940

Inscription sur la Croix

de Lorraine extraite de

l'Appel du 18 juin 1940

Cliquer ...

 

haut de la page

 

Les Vidéos de l'INA

 

Cérémonie au Mont Valérien

le 1er janvier 1945

1 mn 54s

Cliquer pour accéder à la vidéo de l'INA

Reportage au Mont Valérien

Journal Télévisé du

18 juin 1965 - 3 mn 10s

 

 

I N F O R M A T I O N

 

     Bien que cette page ne soit pas destinée à relater d'autres informations que celles concernant cette cérémonie, il nous a cependant semblé important de souligner un fait profondément navrant, préoccupant et inadmissible qui s'est passé au Mont Valérien deux jours plus tard. Un adolescent de 16 ans, originaire de la Seine-Saint-Denis, a été interpellé vers 23h00 alors qu'il urinait sur la flamme du souvenir par une patrouille de police qui effectuait une patrouille. Il a immédiatement été placé en garde-à-vue au commissariat de police de Suresne. Il semble qu'un pari stupide avec des copains soit à l'origine de cet acte qui a profané la flamme du souvenir. Dans son audition, il aurait déclaré qu'il n'avait "même pas conscience qu’il s’agissait d’un monument, encore moins de ce mémorial" selon un proche de l'affaire. L’adolescent a été mis en examen hier par le juge des enfants de Bobigny, pour "profanation d’un monument édifié à la mémoire des morts"  une infraction punie jusqu’à un an d’emprisonnement et de 15000 € d’amende et sera jugé le 7 septembre au tribunal de grande instance de Bobigny. Cet outrage a suscité de très nombreuses réactions et soulevé l'indignation des anciens combattants. L'Union des jeunes gaullistes de France a déposé une gerbe en hommage aux fusillés et à la résistance le mercredi 23 juin 2010 à 15 heures, en réponse à cet acte innommable.

 

     L'inspecteur d'Académie des Hauts-de-Seine, Monsieur Edouard Rousselet a, lui aussi, rapidement réagi en rassemblant, le même jour à 15h30, des collégiens de Suresnes et de Courbevoie devant la Croix du Mémorial pour rallumer la flamme du souvenir. En présence des élèves et d'élus, le préfet a présidé cette cérémonie de recueillement à la mémoire des résistants, "pour effacer cet acte et montrer le visage d'une jeunesse porteuse des valeurs de la République". La Maîtrise des Hauts-de-Seine a interprété la Marseillaise et le Chant des Partisans.

haut de la page

 

Le dépliant du Mont Valérien

Cliquer pour ouvrir le dépliant

cliquer pour visualiser les pages ...

Télécharger le dépliant en format PDF

 1 014 ko

 

 

Le Mont Valérien :

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/2_2_2_valerien.html

 

Liste des 16 morts pour la France du Mont Valérien :

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/2_2_2_1.html

 

 

- Visite du Mémorial de la France Combattante -

 

Les visites du Mémorial de la France Combattante sont gratuites.

D'une durée de 1 h 30, elles s'effectuent à heure fixe :

Haute saison (1er mars au 30 juin - 1er septembre au 14 novembre) :

9 H 00 - 10h30 - 15 h 00 - 16 h 30

Basse saison (1er juillet au 31 août - 15 novembre au février) :
9 h 00 - 10 H 30 et 15 h 00

Réservation obligatoire pour les groupes de plus de 10 personnes

 

Le point d'accueil :

Le centre d'information reçoit les visiteurs tous les jours,

sauf le lundi, et organise le départ des visites du site.

Ouvert du mardi au dimanche (fermé le lundi)

de 9 h 00 à 12 h 00 - 13 h 00 à 18 h 00 (17 h 00 en basse saison)

Le site est fermé au public le 1er janvier, le 15 août, le 1er novembre, le 25 décembre.

 

Moyens d'accès au Mémorial :

  • SNCF : Ligne Paris Saint Lazare - Versailles - Arrêt gare de Suresnes

  • RATP : RER A La Défense ou ligne n° 1 La Défense puis bus n° 360 (arrêt Mont Valérien ou Hôpital Foch Cluseret)

  • TRAMWAY : Val de Seine T2 La Défense – Issy-les-Moulineaux - Station de Suresnes : Longchamp

  • VOITURE : Porte Maillot - Pont de Suresnes

Avenue du Professeur Léon Bernard

92150 SURESNES

téléphone : 01.47.28.46.35

E-mail : info@mont-valerien.fr

 

Site internet :

http://www.mont-valerien.fr/

 

* * * * *

 

Crédit photos :

- Jean-Claude AUGST

- Daniel PERRIN

 

Page créée le 23 juin 2010

 
haut de la page