Livre d'Or du Capitaine Jean Maridor


Ce livre d'or en français  Gästebuch auf Deutsch  This Guestbook in English                                        Consulter les messages de l'ancien livre d'or



Protégé contre la collecte des adresses emails par les robots de Spam - Geschützt gegen Sammlung des E-Mails von den Spam Robotern - Protected against Email collection by spamming robots


Note moyenne attribuée par les visiteurs à ce site : 9.8/10

Nom ou pseudo : *

E-mail :
URL de votre site web :
Ville :
Pays :
Votre note pour ce site :

Message : *

 
Veuillez copier ce code dans la case de droite : (à quoi ca sert ?)

 


Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :


Messages : 51 à 60

Page : 6

Nombre de messages : 103

 
Pépé (St jean de Braye, France)
le 23/01/2010 à 14:34
Note : 10/10
 
Bravo encore JC pour ce site mis à jour en permanence. Quelle richesse! Magnifiques témoignages à travers les commentaires laissés sur ton livre d'or.
Continue à faire perdurer la mémoire de ces héros, les peuples qui oublient leur histoire sont condamnés à la revivre.......
 
Ricardo Volgran (Belém, Brésil)
le 21/01/2010 à 00:00
Note : 10/10
 
Li sobre este grande piloto em um livro de aventuras vividas.Admirável coragem deste caçador. Provando que mesmo nas agruras da guerra o respeito pelo semelhante permanece nod heróis. Minha homenagem ao Corsário da Esquadrilha do Corvo,um Príncipe dos céus.
 
Barcelo Gilles (Berou, France)
le 01/01/2010 à 00:01
Note : 10/10
 
bonsoir à tous

Une nouvelle année vient de passer, avec les aleas de la vie, mais une chose reste ancré en moi le souvenir de la vie de Jean, ce qu'elle me donne au jour le jour une force pour aller de l'avant, et me dire que malgre tout la vie est belle.
Chaque année pour passer de l'ancienne a la nouvelle année, je viens ici pour recueillir, et pour ne pas oublier ceraines valeur...
Pour moi le souvenir reste restera (cela fait 28 ans que ça dure).

A vous passants qui arretaient vos pas ici, et qui ne connaissaient l'histoire de Jean Maridor apprenaient quel homme il etait et vous comprendraient que certaines valeurs on toujours cours dans ce monde.

Pour cette nouvelle année toujours la meme pensée emue pour toi Jean...
je vous souhaite a tous ceux qui passent ici une bonne et merveilleuse année 2010 qu'elle vous apporte joie et bonheur...
et tous mes voeux a la famille de Jean de bonheur, joie et sante

Gilles Barcelo

Réponse du Webmestre : Merci Gilles pour votre très grande fidélité à la mémoire de Jean.

Je profite de ce message pour présenter, à toutes et à tous, une très bonne année 2010, qu'elle vous apporte joie, bonheur et santé, et vous permette de réaliser la concrétisation de tous vos projets.

Bien amicalement,

Jean-Claude AUGST
 
Sylvain (France)
le 22/12/2009 à 16:27
Note : 10/10
 
Félicitation pour ce site au contenu vraiment intéressant. Bonne continuation, amicalement,

Sylvain
 
Barcelo Gilles (Bérou, France)
le 24/11/2009 à 13:24
Note : -/10
 
Bonjour

une pensée emue en ce jour ou naquit Jean Maridor.
peut importe les années, tant que le souvenir reste present a l'esprit de tous...
bonne journée a tous

Gilles Barcelo

Réponse du Webmestre : Bonjour,

Il est des souvenirs qui ne s'effaceront pas, celui de Jean en est un exemple, et le fait de voir que ses amis sont là pour lui dédier quelques messages en est un autre.

Merci Gilles pour votre fidelité.

Bien à vous,

Jean-Claude AUGST
 
Michèle (Haguenau, France)
le 24/11/2009 à 12:21
Note : -/10
 
24 NOVEMBRE 1920 - 24 NOVEMBRE 2009
Jean,
mon voeu de déposer des fleurs sur ta tombe en ce jour anniversaire n'a pu se réaliser à ce jour.
Mais un jour, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, je partirai et
"Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur"

Réponse du Webmestre : Bonjour,

Un voeu se réalise toujours un jour et Jean ne vous en voudra pas de ne pas encore avoir déposé sur sa tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur. Je vous remercie Michèle, pour avoir su honorer sa mémoire avec tant de fidelité.

Bien à vous,

Jean-Claude AUGST
 
Lalanne hervé (Biscarrosse, France)
le 25/08/2009 à 20:45
Note : 10/10
 
bonjour, félicitations pour la qualité de votre site que j'ai découvert en recherchant des informations sur Anna Reitsch dans Google.
Je me permet de vous contacter de la part d'un ami (78 ans) qui a connu Anna Reitsch en 1962 à FRiburg, il est un des rares a avoir volé avec son planeur, il possède des photos et souhaite les transmettre à sa famille, c'est a dire la descendance de son fils Kurt mort en 1991, mais il n'a pas réussi à avoir de renseignements. Si vous avez des informations merci de m'en informer.
cordialement
 
Pioupiou (Le Havre, France)
le 03/08/2009 à 13:18
Note : 10/10
 
Une pensée ,et une visite sur sa tombe cet après midi.

Réponse du Webmestre : Grand merci à vous, cela fait plaisir de voir que notre brave Jean n'est plus un oublié de l'histoire.

Bien amicalement,

Jean-Claude AUGST
 
Barcelo Gilles (Berou, France)
le 03/08/2009 à 09:15
Note : 10/10
 
bonjour

comme tous les 3 aout, une pensée emue pour la memoire de Jean Maridor.
et comme toujours le meme sentiment de gratidute envers lui et ceux qui nous ont donné cette liberte.
une pensée toute particuliere a la famille de Jean

Gilles Barcelo

Réponse du Webmestre : Merci Gilles pour votre fidélité à Jean Maridor. Nous pensons tous à lui en ce 3 août. A l'heure qu'il est voici 65 ans, il était parti pour son ultime vol qui devait emporter sa jeune vie à 12h45, et justement il est 12h45 ...

Bien amicalement,

Jean-Claude AUGST
 
Andrew (Saint Maurice l'Exil, France)
le 09/06/2009 à 21:42
Note : 10/10
 
Chapeau, Monsieur !
le Capitaine Maridor fut l'un de ces obscurs français anonymes, ombres fuyant celle du fascisme, refusant la défaite. Comme les pêcheurs de l'ile de Sein.
On a tressé autour de La Résistance des couronnes de fanfaronnades... Une sorte de catéchisme de la légende a été inculqué aux générations qui naquirent au lendemain de cette tragédie.
"Ils" firent simplement leur boulot. Avec conscience. En bons travailleurs qu'ils étaient.
Simplement faire ce que leur conscience leur dictait.
Ainsi fut mon propre père. Ni pilote, ni saboteur, pas plus que tireur de coup de feu à l'occasion.
Ce n'est qu'après ses obsèques qu'un Compagnon de Libération, le Colonel Oriol-Malloire, m'apprît quelle fut l'action de mon père dans le travail de renseignement. J'en suis resté pantois.
Nous recherchons cet héritage. Ils nous l'ont donné.
A nous de ne jamais laisser s'éteindre la flamme.
Andrew.
   
Messages : 51 à 60

Page : 6

Nombre de messages : 103




___________________________________________________________
Powered by : @lex Livre D'or © - Avis aux spammeurs
Skin design by : Un prof belge en vadrouille - Adapted by : Capitaine Jean Maridor
Valid XHTML | CSS